Liens sponsorisés
Techniques et supports de voyance
ECRITURES TRADITIONNELLES

Runes :
Les runes sont issues d'un vieiI alphabet germanique appelé Futhark. Le mot Futhark est composé des six premières lettres de l'alphabet runique : Fehu, Uruz, Thurisaz, Ansuz, Raidho et Kenaz.
Les Runes (ou Futhark) sont au nombre de 24 + une Rune blanche (sans signe). Chaque Rune est gravé d’un pictogramme et porte un nom.
A l’origine elles étaient gravées sur des rochers ou des cailloux ou taillées sur du bois. Elles ont un pouvoir divinatoire et servaient aussi de talismans. Il était habituel de les graver sur des objets usuels afin de bénéficier de leur protection. Il est possible et même recommandé de les fabriquer soi-même en les gravant sur pierres, des galets ou morceaux de bois, ou de les dessiner sur des morceaux de cartons.
Lors d’un tirage elles peuvent se lire droites ou renversées, tout comme les cartes ou tarots.

Oghams :
Peu connu, ce système divinatoire et alphabétique spécifiquement celtique est comparable aux runes nordiques. Cet alphabet a été créé par OGMIOS le dieu gaulois de la connaissance, qui a inventé les 20 premiers oghams, les 5 derniers étant des diphtongues rajoutées par la suite. A chaque Ogham correspondent un arbre ou à un symbole référencé au calendrier celtique. Ils étaient et sont toujours gravés sur de petites plaquettes de bois, de préférence de chêne ou d’if. Les druides se servaient des oghams comme méthode mnémotechnique pour se souvenir d’un enseignement qui ne se transmettait que verbalement. De plus, les oghams leur garantissaient le secret de cet enseignement en empêchant le profane d’accéder à leur savoir.

Retour Menu